Cercle Frans II Francken – Huile sur panneau de chêne
Marie Madeleine renonçant aux vanités de ce monde. Huile sur panneau de chêne. Ecole flamande du XVIIème siècle attribuée à un peintre de l’entourage des Francken, probablement un proche de Frans II Francken (dit le Jeune).

La Sainte est peinte avec les symboles de richesse de sa vie passée : bijoux en or sertis de pierres, collier de perles, étoffes précieuses... Eclairée par la lumière divine et animée par la grâce, elle va surpasser ses péchés. Elle incarne la rédemption possible de l’humanité et est de fait une sainte particulièrement vénérée. Cette manière de représenter Madeleine est parfois appelée « vanité ».

Notre peinture est présentée dans un riche cadre polychrome à coins décrochés de la fin du XVIème siècle.

Dimensions totales avec le cadre : 54 x 45 cm

Frans II Francken ou Frans Francken le Jeune (Anvers 1581 – Anvers 1641). Fils de Frans I, il est le plus réputé de la dynastie des Francken. Il excelle dans les genres les plus divers et se spécialise dans la peinture de tableaux de petits et moyens formats (dite aussi peinture de cabinet). Il peint de nombreuses scènes bibliques, mythologiques et historiques aux nombreux personnages.
Sa peinture est d’une facture brillante et légère, extrêmement lisse et transparente. Ses couleurs sont claires et chatoyantes, les ombres peu marquées. Frans est d’une incroyable prolixité, il peut puiser son inspiration dans d’anciennes gravures mais aussi dans certaines œuvres paternelles.