Tapis Ghiordes De Prière Ancien, Anatolie, Turquie, Fin XIX ème Siècle
 Tapis de Ghiordès de la fin du XIXème siècle, en laine sur laine, en très bon état, Anatolie,Turquie.
Ghiordès est le plus fameux  des centres de nouage de tapis de toute la Turquie, c'est aussi cette ville qui a donné son nom au noeud turc, et qui a produit les plus beaux tapis de prière du XVIème au XIXème siècle  et n'a à  peu près rien produit d'autre. On remarque dans les Ghiordès anciens une importante disproportion entre la largeur de la bordure et celle du champ, la niche est souvent d'une seule couleur et contraste complétement avec le riche décor du reste du tapis. Sur notre modèle, la couleur est un rose enchassé dans un ocre jaune.
Un trait commun aux Ghiordès que l'on retrouve sur les tapis Koula est l'utilisation d'une série de bandes très fines constituant la bordure, semées de décorations florales espacées les unes des autres.
On retrouve sur notre tapis les petites bandes linéaires classiques des anciens Ghiordès, trois  blanches et quatre roses foncé reprenant la couleur de la niche, toutes semées de fleurs. Une bordure extérieure violine souligne l'ensemble.
Le Mihrab nous frappe par la sobriété de son décor, son sommet triangulaire taillé en escalier, est dépourvu d'ornement intérieur mis à part le semis de fleurs qui l'encadre.
Au pied comme au dessus de la niche, on peut voir les deux planches dont le décor est différend.
En résumé ce Tapis Ghiordes de l' Ouest de l'Anatolie, reste  un héritier de la tradition des tapis de prière du 16ème siècle de la cour ottomane, dans l'une des nombreuses interprétations créées  par les métiers à tisser de Ghiordes au 18ème siècle.
Un incontournable pour les collectionneurs et les amateurs avides, ce groupe de tapis a suivi de près le développement du goût ottoman, qui, loin de rejeter son caractère distinctif, l'a enrichi avec des accents étrangers. Dans cette phase spécifique, l'engouement pour les textiles indiens à la cour ainsi que dans les autres couches sociales, a conduit à les répliquer dans les tapis. Une décoration de petites fleurs denses souvent organisées en bandes rappelle, en effet, les plus populaires châles du Cachemire et aussi l'arrangement typique des motifs des khatraaz (rayures avec de petites fleurs). Néanmoins, les tisserands turcs n'ont pas oublié leur identité et ont traduit les motifs indiens dans le vocabulaire local. Telle est la raison pour laquelle nous trouvons dans ce tapis des motifs typiques comme celui de l'oeillet, des colliers de nuages. D'autres motifs dérivent aussi des tapis ottomans célèbres antérieurs, à savoir la forme de la niche, et la répétition de petits bouquets de fleurs. Un grand nombre de nobles détails finement représentés directement sur une niche rose.
Dimensions : Largeur : 124 cm x Longueur : 164 cm
Ce tapis à été nettoyé écologiquement de façon professionnelle.
Certificat d'authenticité,
ENVOI GRATUIT POUR LE MONDE